Traveler's lyrics

FAROND

Song of Farou the mountain dog, based on a text by Louve, travelling poet.

Don't cry, golden eye shine in the night
Don't cry, what a love, lovely light.

YIN

Song for my first dog, lyrics written by Tom Dubor

Les oreilles déployées de la chauve-souris,
La truffe enfiévrée de senteurs véritables,
Elle va d'un oeil altier aux beautés sans soucis,
Fleurer l'instant sacré de son coeur vénérable.

Tendre, noble, lutine,
Aimante avec sa mère qui souffle l'univers
Sur ses fraîches canines
L'osmose tournoie sauvagement dans ses rétines

Paisibles, écloses,
Innocence des roses.

Et résonne en son nom de déesse
Ooooooh Yin

ICE IN THE FROZEN TREES

Princess Song for a Princess

When the eye of god rises over the haze,
The crystallized sound of winter,
The captive princess after several days
Offers to the warmth a flower

The flower takes root in the heart of the girl,
And by growing grows her kindness
Dazzled by the strength of the eye of brightness,
The flower becomes a jewel of pearl

Oh, that's how she sees
Ice in the frozen trees

Sitting in the middle of glade, melting winter
A force pierces the broken ice
Through the guidance of natural advice
The princess will never get older

The cold and the old memories all left behind
Staying in what she may remind
Each sprout of grass comes out as a new friend,
The cycle won't encounter an end

Oh, that's how she sees
Ice in the frozen trees

HEART WINGS

Old song between my Angel and I

You inspired me, little love, filled up my bones and my reality.
What we used to call world was a land of dreams, full of joy among the ghosts of fears.

Where you cannot stay forever, where the left pain just let a memory of you (just a memory of you)
Where you cannot stay forever, just a let pain where left a memory of you (just a memory of you)

Healed by (the) love you gave to me.

I feel like you're talking through me, and me through you, from the deep down to the top.
A piece of sound, a call from our souls, lightning a bridge between you and me.

Where a final voice remains here for you, wherever you go (wherever you go)
Where a final word remains here for me, wherever I go (wherever I go)

Healed by (the) love you found in me.
Healed by (the) love you gave to me.

LA VIE SOURIRA

A new song made in Japan

L'art est un refuge aux âmes sensibles,
Expression de force et de douceur tangible.
Ah! Si tu voyais dans mon cœur
Ces possibles bonheurs.

L'art est un refuge aux âmes perdues,
Expression intime de sentiments confus.
Que sont ces moments si ce n'est
Qu'une affaire de temps ?

Mais ce n'est qu'un instant qui comme toi passera,
La Vie tout en changeant ne te retiendra pas
Et le Ciel pleurera quand tu ne seras plus là
Avec moi

L'art est un refuge aux âmes sincères,
Intuition réalisée dans l'éphémère.
Ah! Quelle chance si rare,
Accueille de la Vie cet art.

La Vie en avançant peut se jouer de toi.
Souviens-toi du présent qui mène tes choix
Là, vers qui tu aimeras,
Ne m'aimes-tu pas déjà ?

Mais ce n'est qu'un instant qui comme toi passera,
La Vie tout en changeant ne te retiendra pas
Et le Ciel pleurera quand tu ne seras plus là,
Et la Vie sourira quand tu reviendras
Pour moi

RIVER SIDE V

Contemplative lyrics.

Small raindrops
Songs of the river bed
Tears from the sky
Overflows untied

Sounds of the river side
Spring sunlight
Rising tide
Overflows untied

LIBRE

Ce n'est qu'une ruine au milieu d'un champ,
Quatre murs, un toit branlant,
Un pan de vide comme une ouverture,
L'entrée protégée, pénétrée de nature.

Aucune faille, aucune faiblesse,
Toute montée de ses pierres,
Vieille, fière, elle se dresse
Autour de son antre, un mystère.

Cette harmonie m'exaspère,
La lumière qui se terre
M'effraie, me rejette.
Je suis une âme qui erre.

Chaque jour un peu plus, l'Ancienne,
De sa paroi sans fissure
Fissure un peu plus la mienne,
La ruine de ces années si dures.

Elle se dresse autour d'un mystère,
Renferme sa propre lumière,
Du temps du passé prisonnière,
De tout ce qui lui fut si cher.

Je lui crie « Sésame, ouvre-toi,
Montre-moi de quoi tu es faite. »
Des émotions en tempête
Jaillissent du fond de moi.

D'abord, la maison silencieuse,
Puis le temps qui s'arrête.
Dans la nature muette
La pierre semble soucieuse.

Une faille, une faiblesse,
Toute montée de tristesse,
Vieille, vaincue, c'est la ruine
Pour cette maison qui s'incline.

Libre, c'est son secret qui s'en va,
Son antre noire qui se vide.
Libre de ce silence insipide
Qui la courbait sous son poids.

Les tuiles se brisent et les poutres ploient,
Le bois lâche les vitres, explose les parois.
Par la nouvelle cassure la lumière se déploie,
Se mêlent au clair-obscur extase et désarroi.

Libre, par un trou dans le toit,
De mettre fin aux ennuis.
Libre, un rayon d'aujourd'hui
Pénètre en autrefois.

Libre, c'est son secret qui s'en va,
Son antre noire qui se vide.
Libre de ce silence insipide
Qui la courbait sous son poids.

LONELY SOLDIER

Winter song... remembering a cold and lonely warrior from a far country...

Soon is coming November
So why the first signs of winter
Yet are falling all over
As an icy shelter?

Pray for the lonely soldier
To leave the fields with honour
So you know that your distant fighter
Would not battle forever.

And when seven will turn to eight
End of fight, end of hate, no more time to waste.
The lonely soldier has embraced
Events of a casual fate.

Remember November
As an autumn weather, fledgling feather
Holding the mind and the heart of a soldier
All together.

So pray for the lonely soldier
Who surrendered the battle forever
Time for a distant love is over.